Le métier de dermatologue

La dermato-vénérologie

Après dix années d’études en milieu universitaire et si vous êtes munis d’une bonne dose de motivation et d’une passion sans limite pour aider les autres et les soigner, tout en ayant une attention particulière envers la peau et ses caractéristiques, alors vous pourrez devenir dermatologue. Etre dermatologue, c’est crouler sous le travail certes, mais c’est aussi faire un métier dont la France manque de plus en plus, un métier beau et passionnant tant les champs de recherche dans ce domaine sont vastes et encore partiellement inexplorés.

Plus d’informations sur la dermato-vénérologie

Le métier de dermatologue

Le médecin spécialiste en dermato-vénérologie, aussi appelé dermatologue, est votre interlocuteur privilégié en cas de maladie de la peau, des muqueuses ou du cuir chevelu. Exercer ce métier nécessite un apprentissage long et difficile (environ dix années d’étude) mais donne accès à un cadre de vie confortable. Exercice en cabinet, emploi du temps plein et rémunération conséquente sont le lot de cette profession qui est pourtant en perte de vitesse sur notre territoire et particulièrement dans certaines régions , qui ne compte que trop peu de ces spécialistes pourtant souvent sollicités par les patients.

Vénérologie

Etre dermatologue, c’est aussi être vénérologue. La vénérologie, branche de la médecine qui traite des maladies sexuellement transmissibles, occupe une place de plus en plus importante dans la médecine générale, du fait de l’apparition et du développement de maladies telles que le sida. La vénérologie est en perpétuelle évolution, et le moyen le plus efficace de ne pas aller voir le dermato vénérologue reste aujourd’hui de respecter scrupuleusement le port du préservatif, afin d’éviter toute contagion de maladie.

Plus d’informations sur la vénérologie

Le Syndicat National des Dermatologues Vénérologues

Les dermatologues ont, comme toute profession, un syndicat ayant pour but de défendre leurs intérêts et de regrouper les membres de la profession autour de sujets centraux, tels que le respect de l’éthique médicale. Le syndicat entretien des liens étroits avec le ministère de la santé, pour qui il formule des propositions d’ordre économique ou social. Il est aussi consulté par rapport aux règles d’harmonisation de la profession dans un cadre d’exercice non pas national mais européen. Depuis 2002, le syndicat organise la journée nationale du dépistage du cancer de la peau, événement majeur qui le fait connaître au delà des frontières de la profession dermatologique.

Retrouvez plus d’informations sur le syndicat national des dermatologues venergologues

La formation en dermatologie

La formation pour devenir dermatologue est très variée et très complète. Pour preuve, durant les six premières années d’étude, le dermatologue en devenir n’étudiera que très peu la dermatologie, car il commencera par suivre le tronc commun des étudiants en médecine, à commencer par la PACES. Ce n’est qu’au cours de ses quatre dernières années que le futur praticien pourra se familiariser avec l’univers de la dermatologie à travers des enseignements très ciblés et de nombreuses incursions dans le milieu hospitalier à l’occasion de stages.

Plus d’informations sur la formation en dermatologie

Évènement

Les dermatologues comme tous les autres corps de métiers professionnels de santé sont régulièrement conviés à des congrès ou colloques. C’est pour eux le moyen de sortir du quotidien de leur cabinet et d’aller à la rencontre de leurs confrères pour échanger autour de leur profession. Ils s’enrichissent ainsi les uns les autres de leurs expériences et se transmettent de bonnes pratiques ou méthodes d’organisation de leur cabinet.

Plus d’informations sur les évènements pour les dermatologues

Le lieu d’exercice des dermatologues

Etre dermatologue aujourd’hui permet de voir différentes facettes de la vie au sein du milieu médical. Si une majorité de praticien choisit d’exercer au sein d’un cabinet médical, seul ou avec des confrères, il reste néanmoins possible d’intégrer à plein temps un service de dermatologie en hôpital. Ce mode d’exercice, qui présente beaucoup moins de coûts fixes pour le praticien qui le choisit, permet dès lors de pratiquer d’autres types de soins, rendus possibles par les infrastructures de l’hôpital. C’est le cas notamment des soins chirurgicaux, assez fréquents en dermatologie.

Plus d’informations sur les lieux d’exercice des dermatologues

D’autres informations qui peuvent vous intéresser:

  1. Le rendez-vous chez un dermatologue
  2. La peau
  3. L’histoire de la dermatologie